La vie d'un équipage de vènerie sous terre

Un équipage de vènerie sous terre c'est aussi une aventure humaine, un mode de chasse collectif qui peut être enrichissant. Il y a de mutiples modes d'organisation parmi le 1.500 équipages français 
1/4
Territoires et rencontres

La plupart des équipages chassent sur plusieurs territoires et sont disponibles pour intervenir sur invitation.

Au cours d'une saison de chasse sous terre, un équipage pourra chasser sur des territoires où il a ses habitudes avec des terriers connus pour avoir déjà été chassés par le passé. Un terrier déjà connu peut toujours réserver des surprises ou découvertes.

Il pourra aussi découvrir de nouveau territoires et faire de nouvelles rencontres. Il règne en chasse sous terre une ambiance conviviale. Les efforts faits en commun font tomber les barrières.

Beaucoup apprécient aussi les sorties inter-équipages afin d'échanger entre passionnés.

L'AFEVST est très attentive à la portée pédagogique de ces rencontres.

1/4
Chenil ou canapé ?

 

​Chaque équipage dispose d'une meute mais chacun s'organise à sa manière.

Parfois la meute est homogène, tous les chiens de même race, voire même issus de même lignées. Mais généralement, les meutes de chasse sous terre sont hétérogènes avec des chiens appartenant à plusieurs propriétaires différents.

Les terriers et teckels étant de petite taille, ils peuvent vivre au domicile de leur maître. Ils cumulent ainsi la double fonction de chien de chasse sous terre le week-end et de chien de compagnie la semaine.

D'autres équipages préfèrent élever leurs chiens au chenil. 

Matériel et équipement

 

Chaque équipage doit avoir d'un matériel adapté. Il faut du matériel de terrassement, pelles, pioches, barres à mine. Ces outils de terrassement sont souvent adaptés aux terrains de prédilection de l'équipage (on n'utilise pas les mêmes outils dans les sols meubles de fond de vallée que dans les coteaux arides et caillouteux). Des outils de contention pour saisir un animal proprement et sans le blesser sont indispensables (pinces non vulnérantes homologuées par l'AFEVST ou similaires, lasset de porc). Tout outil susceptible de blesser l'animal de chasse doit être rigoureusement proscrit. Des dispositifs pour écouter sont parfois très utiles comme les sondes ou un tuyau.

© Jean MASSON avec Wix.com

matériel déterrage venerie sous