Vénerie sous terre en 2019 :
ajustements du cadre réglementaire
 
La vènerie sous terre est principalement encadrée par un arrêté ministériel du 18 mars 1982, cet arrêté avait fait l'objet d'une révision en février 2014 (pince non vulnérante, remise en état des terriers, mise à mort avec une arme) .
En 2019, ce texte devrait de nouveau faire l'objet d'ajustements. L'AFEVST a été consultée et a travaillé avec la FNC son président Willy SCHRAEN. Le Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage (CNCFS) du 29 novembre 2018 et du 08 janvier 2019 s'est prononcé favorablement et à l'unanimité sur ces modifications.
La première modification proposée concerne le mode de délivrance de l'attestation de meute. Il sera précisé que « l’attestation de conformité de meute est délivrée et renouvelée après avis de la fédération départementale ou interdépartementale des chasseurs ». Il faudra préciser comment l'AFEVST est impliquée dans cette procédure.
La seconde modification envisagée porte plus spécialement sur le pratique de la vènerie sous terre.  Il est ainsi proposé dans l'article 3 qu'il n'est pas dans les objectifs de la vènerie sous terre de faire prendre l'animal de chasse directement par les chiens, qu'un animal qui doit être servi doit l’être immédiatement après la prise et, enfin, qu'il est interdit d’exposer un animal pris aux abois ou à la morsure des chiens avant sa mise à mort.
Ces précisions sont conformes aux principes de la vènerie sous terre et le conseil d'administration de l'AFEVST du 25 octobre 2018 a été unanime sur ces sujets.
Ces modifications seront soumises à une consultation publique avant d'être proposées à signature. Tous les maîtres d'équipages et leurs proches devront être attentifs et se mobiliser pour défendre leur mode de chasse et faire part de leur soutien.
Par ailleurs, dans chaque département, les Préfectures mettront en consultation publique les projets d'arrêtés préfectoraux sur les dates d'ouverture de la chasse. Ce sont ces textes qui déterminent les dates d'ouverture de la vènerie du blaireau à compter du 15 mai en période complémentaire
Enfin, l'année 2019 verra le renouvellement par arrêté ministériel de la liste des animaux classés susceptibles d'occasionner des dégâts (ex nuisible). Là aussi, nous devrons être attentifs. Le statut du renard pour les années à venir fait l'objet de débats dans plusieurs départements.
C'est donc une année avec beaucoup de sujets du côté de la réglementation. Le principe de la consultation publique donne à chaque fois l'occasion à nos détracteurs de mener des campagnes hostiles à nos activités. La réglementation n'est plus simplement affaire de quelques spécialistes. Elle maintenant mise en débat sur la place publique au risque que les consultations soient dévoyées dans une sorte de défouloir.
Je compte sur vous pour mobiliser notre communauté et faire preuve de sagesse. Bien à vous chers amis.
Jean MASSON
Président de l'AFEVST

© Jean MASSON avec Wix.com