Le renard et ses chasses

 

Le renard est un chasseur redoutable pratiquant de multiples modes de chasse selon ses proies, son environnement ou les conditions météorologiques. Sa chasse la plus particulière est certainement le mulotage. Il approche furtivement une campagnole ou autre mulot avant de bondir dessus, dans un saut en cloche caractéristique, les quatres membres et les canines pointées vers le rongeur.

Mais il sait aussi chasser seul  à l'affût ou, plus étonnant, en battue l'un repoussant un lapin vers un congénère immobile.

Le renard peut aussi s'approcher de ses proies par ruse en se faisant passer pour mort ou bien en se laissant progressivement accepter par un comportement faussement désintéressé. On le dit enfin capable de chasser à courre un lièvre déficiant ou encore un jeune chevrillard.

Le renard, fort de toutes ses qualités et de ses expériences, est ainsi bien armé pour se défendre le jour où il devient lui-même gibier...

 

Le renard est chassé de multiples manières :

- à tir à l'approche ou à l'affût,

- à tir en battue,

- au sauteux,

- en vènerie,

- en vènerie sous terre.

 

La période de vènerie sous terre du renard s'étend de l'ouverture générale à la date de fermeture de la chasse. Ces dates sont précisées dans l'arrêté préfectoral département par département, généralement de septembre à février. Cette information est disposnible auprès des préfectures, en mairie ou auprès des fédérations départementales des chasseurs.

 

En pratique, les renards sont généralement rarement au terrier à l'automne. En conséquence, la vènerie sous terre du renard ne débute qu'en hiver.

 

A ne pas confondre : chasse et destruction

 

La chasse et la destruction ne relèvent pas de la même réglementation ni des mêmes pratiques.

 

Sur les zones où le renard est classé "espèce susceptible d'occasionner des dégâts" (anciennement désigné nuisible), il peut faire l'objet d'opérations de destruction en dehors des périodes de chasse.

 

Sous statut "espèce susceptible d'occasionner des dégâts", le renard peut ainsi être piégé et être déterré avec ou sans chien toute l'année. Dans ce cas, les lieutenants de louveterie peuvent aussi être autorisés à pratiquer le tir de nuit.

 

© Jean MASSON avec Wix.com