Le renard, un grand opportuniste

 

Le renard est probablement un des mammifères sauvages les plus répandus, il est présent partout en France et dans quasiment tous les milieux y compris en zone urbaine. Sa capacité d'adaptation et son opportunisme sont remarquables.

Taxon : Vulpes Vulpes

Régime alimentaire : Omnivore à dominante carnivore. 

Poids adulte : environ 6 ou 7 kg

Rut : janvier

Gestation : environ 52 jours

Mise-bas : mars

Portée : généralement autour de 4 à 6 renardeaux (très variable)

Sevrage : deux mois environ

Comportement social : en couple ou plusieurs mâles avec une femelle de décembre jusqu'au rut. En couple durant la gestation et l'élevage des jeunes. Souvent solitaire après la dispertion des jeunes l'été.

Présence au terrier : de janvier à juin (présence quasiment permanente en mars et avril). Le renard occupe des cavités naturelles ou des terriers creusés par d'autres animaux. plusieurs espèces peuvent cohabiter dans un même terrier.

Risques sanitaires associés : trichinose, échinococcose alvéolaire (la rage a été eradiquée en France). Sensible à la gale.

Nuisances éventuelles : déprédation de la petite faune, dégats sur les basses-cours (plutôt au moment du sevrage des jeunes)

Statut de conservation UICN : LC - préoccupation mineure

Statut : Classé nuisible dans la plupart des départements, classé gibier dans les autres.

 

Le ragondin, un intru 

 

Originaire d'Amérique du Sud, le ragondin est une espèce invasive en Europe, présent sur une large part du territoire national. Il vie à proximité des eaux calmes. Ses deux incisives oranges et tranchantes sont typiques de l'espèce ainsi que sa queue ronde. Certains équipages le chassent sous terre à l'aide chiens de petits gabarit.

Taxon : Myocastor coypus

Régime alimentaire : Herbivore. 

Poids adulte : environ 6 ou 7 kg

Rut : janvier

Gestation : environ 132 jours

Mise-bas : deux à trois fois l'an

Portée : généralement autour de 5 à 7 jeunes (très variable)

Sevrage : un mois environ

Comportement social : en larges colonies sur les biotopes qui lui sont favorables, en très petits groupes sur les territoires moins favorables.

Présence au terrier : Permanente si l'eau reste disponible à proximité immédiate. Plusieurs espèces peuvent cohabiter dans un même terrier.

Risques sanitaires associés : douve du foie, leptospirose.

Nuisances éventuelles : dégradation des berges, mise en danger d'ouvrages hydrauliques (digues), déprédation des couvées au sol d'oiseaux aquatiques.

Statut de conservation UICN : LC - préoccupation mineure

Statut juridique : Classé nuisible au niveau national.

Le blaireau européen, roi des terriers

 

Cet animal courant reste assez mal connu du fait de son activité nocturne et de son comportement discret. Le plus gros mustélidé est le roi des terriers et inspire le plus grand respect aux veneurs sous terre. Il fût détruit par le passé.

Taxon : Meles Meles

Régime alimentaire : Omnivore (fruits, céréales, charognes, petits animaux... sa préférence va aux lombrics). 

Poids adulte : entre 10 et 15 kg (variable sur l'année +30% à l'automne)

Rut : février

Gestation : 10 mois de pause (ovoimplantation différée) et 2 mois de gestion active

Mise-bas : février

Portée : généralement autour de 3 à 4  blaireautins 

Sevrage : deux mois environ

Comportement social : En groupes rivaux assez importants en cas de grande densité, en petits groupes voisins non rivaux en densité moyenne. Centrés sur le terrier principal en hiver, espace vital élargi l'été.

Présence au terrier : Permanente cependant un même clan de blaireaux utilise plusieurs terriers. Plusieurs espèces peuvent cohabiter dans un même terrier.

Risques sanitaires associés : tuberculose bovine.

Nuisances éventuelles : dégats aus cultures (notamment maïs, fraises, raisin...), atteintes aux ouvrages d'art.

Statut de conservation UICN : LC - préoccupation mineure

Statut juridique : Classé gibier au niveau national.

 

1/1

© Jean MASSON avec Wix.com