17
13
16
21
IMG_5731
19
Outils déterrage venerie sous terre
3
Teckel sous terre déterrage venerie
2
Renard chasse sous terre déterrage

Référendum pour les animaux

Lettre ouverte aux parlementaires

 

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs,

Un Référendum d’Initiative Partagée (RIP) pour les animaux a été lancé par trois patrons  avec l’appui d'un journaliste anti-spéciste. Cette initiative vise à interdire diverses activités n’ayant rien à voir les unes avec les autres, on y mentionne pêle-mêle les cirques, l’élevage intensif, les expérimentations, la chasse à courre, le déterrage, les chasses traditionnelles, la fourrure…

Ces activités y sont présentées de manière extrêmement caricaturale afin de susciter l’émoi, cette initiative de RIP est donc fondamentalement malhonnête. Nos modes de chasse n’ont que très peu à voir avec ces légendes urbaines.

L’AFEVST a produit depuis des années un effort constant pour promouvoir les meilleurs pratiques en vènerie sous terre. L’investissement et l’engagement des 1.490 équipages de vènerie sous terre ne peuvent se résumer à ces quelques caricatures.

Les manquements de quelques-uns, que nous condamnons d’ailleurs avec fermeté, ne reflètent aucunement la réalité de nos activités.  Nous n’avons pas attendu ces donneurs de leçons pour faire le ménage et fixer des exigences pour le travail du chien de terrier à un niveau qu’aucun pays au monde n’a atteint.

Ancré dans nos terroirs, notre mode de chasse offre un véritable service au monde agricole et aux gérants d’infrastructures sans faire peser de prélèvements lourds sur les populations de blaireaux. Avec 12.000 blaireaux prélevés par an sur une population estimée à un million d’individus, la vènerie sous terre ne porte aucunement atteinte à la biodiversité. D’ailleurs, la pratique régulière des lâchers d’animaux pris a prouvé à de multiples reprises que notre mode de chasse ne perturbe pas les animaux qui continuent à vivre dans leur terrier sans souci.

Au demeurant, personne n’a évalué les conséquences qu’entraînerait la fin de la vènerie sous terre avec son lot de destructions illégales, non sélectives et non contrôlables.
Nos détracteurs ne connaissent pas notre mode de chasse, ils se contentent de commenter leurs propres a priori usant d’arguments grossiers qui ne résistent pas à un examen attentif. L’AFEVST dispose à ce sujet d’une analyse étayée.

Il est d’ailleurs révélateur que les parlementaires qui se mobilisent contre la vènerie sous terre sont - culturellement et sociologiquement - très éloignés de nos réalités de terrain. Ils s’en tiennent à des postures idéologiques et confondent hauteur d’âme et mépris du petit peuple de nos campagnes. Il n’est jamais bon de surfer sur ces lignes de fracture.

Cette initiative de RIP est donc extrêmement clivante, vous devez mesurer les risques attachés à cette démarche. De larges franges de la population ont désormais le sentiment d’être bannies de la République par une clique affairiste qui se contre fout des réalités pour imposer un mode de vie vegan. Il est d’ailleurs troublant de constater que les initiateurs de ce RIP sont aussi investis dans le business ou la promotion de la « viande » artificielle.

En attaquant la chasse aux chiens courants et la vènerie sous terre, ce n’est pas une technique qui est visée, c’est notre culture, c’est ce que nous sommes. Avec ce RIP, c’est le vivre ensemble qui en prend plein la tronche, c’est le respect de nos différences qui est mis en danger.

En refusant de participer à ce RIP, vous protégez la cohésion du pays et vous honorez vos engagements politiques. Aucun parlementaire – quelle que soit sa tendance - ne peut en effet se satisfaire de légiférer sur la médisance, la diffamation et la manipulation.

Jean MASSON

Président de l'AFEVST

Dernières actualités

mai 2020 - les consultations publiques sur les projets d'arrêtés préfectoraux d'ouverture de la chasse sont en cours.

Mobilisez vous pour défendre la période de chasse la plus légitime pour le blaireau du 15 mai au 15 septembre.

Le blaireau a un cycle de reproduction bien plus précoce que le grand gibier avec des moises-bas en février. C'est pourquoi sa chasse ferme plus tôt (15 janvier) et peut ouvrir plus tôt (15 mai).

03 juillet 2019 - Pour le déterrage du renard, les exigences de la vènerie sous terre doivent être respectées

A compter de juillet 2019, le nouvel arrêté ministériel sur les espèces susceptibles d'occasionner des dégâts (ESOD = ex nuisibles) est en application. Pour le déterrage du renard, il faut désormais respecter toutes les dispositions de l'arrêté du 18 mars 1982.
C'est un changement important car seuls les chasseurs disposant d'une attestation de meute pourront pratiquer ce mode de régulation.
Il devront notamment remettre en état les terriers, utiliser des pinces non vulnérantes pour les prises et utiliser une arme pour servir les animaux.

--> Lien vers l'arrêté du 03 juillet 2019

1er janvier 2018 - Rappel secrétariat AFEVST

Pour les certificats de vènerie sous terre et les adhésions, l'AFEVST à l'adresse suivant :

Secrétariat AFEVST

BP 72102

52000 CHAUMONT

afevst@gmail.com

Ecoute et tais-toi

Beaux et bons chiens

 

Fox terrier, Teckel, Jagd Terrier, Jack Russell.... voilà des races bien connues dans l'univers du chien de chasse. Des petits chiens au caractère bien trempé, solides, vigoureux et courageux.

Ces races ont été sélectionnées par des générations de chasseurs-éleveurs pour leurs aptitudes hors norme. C'est un patrimoine vivant exceptionnel.

 

Equipage de vènerie sous terre, mode d'emploi

 

1.500 équipages recensés en France. Chaque année des équipages se créent dans toutes les régions. Comment ça marche, qui fait quoi ? Quelles sont les compétences requises ?

 

Blaireau et renard, ni anges, ni démons

 

Blaireau et renard sont deux espèces très répandues. Mais elles ont toutes deux une image controversée. Décrites par les uns comme néfastes et indésirables, les autres les décrivent comme d'adorables petites bêtes innocentes et inoffensives. Les premiers considèrent qu'ils sont trop nombreux, les seconds s'inquiètent de leur disparition. Les premiers voudraient les détruire, les seconds les protéger radicalement. Entre les excès d'opinions des uns et des autres, les veneurs sous terre vous invitent à découvrir deux animaux d'exception. Bien que nombreux dans nos campagnes, ils restent effectivement mal connus. Il est vrai que leur mode de vie essentiellement nocturne et la discrétion de leur logis les mets à l'abri du regard de la plupart des humains.

© Jean MASSON avec Wix.com